Blackbird (VO/st)

Dimanche 01 Novembre à 17h30

23 septembre 2020 / 1h 37min / Drame

De Roger Michell

Avec Susan Sarandon, Kate Winslet, Mia Wasikowska

Nationalité Britannique

SYNOPSIS
Lily et son mari Paul décident de réunir enfants et petits-enfants pour un week-end dans leur maison de campagne. Trois générations d’une même famille se retrouvent, avec Jennifer, l’aînée, son mari Michael et leur fils de 15 ans, Jonathan, mais aussi Anna, la cadette, venue avec Chris, sa compagne. En fait, cette réunion de famille a un but bien particulier : atteinte d’une maladie dégénérative incurable, Lily refuse de subir une fin de vie avilissante et décide de prendre son destin en main. Mais tout le monde n’accepte pas cette décision. Non-dits et secrets remontent à la surface, mettant à l’épreuve et redessinant tous les liens qui unissent les membres de cette famille, alors que le temps des adieux approche…

Anecdotes

Une rencontre fortuite
Blackbird est né d’une rencontre lors d’un dîner entre la productrice Sherryl Clark et le scénariste Christian Torpe, qui travaille alors sur une adaptation américaine du film danois Stille Hjerte. Clark se souvient : « Par simple politesse, j’ai accepté. Il me l’a envoyé, et j’ai été bouleversée par l’histoire de cette famille qui se bat contre la décision prise par la mère de choisir sa fin de vie des suites de la maladie de Charcot. » Pour diriger le film, elle pense immédiatement à Roger Michell, avec lequel elle a déjà travaillé sur Morning Glory, et qui accepte d’emblée le projet.

Le casting
Kate Winslet a été la première actrice à rejoindre Blackbird. La productrice Sherryl Clark a ensuite contacté l’agent de Susan Sarandon : « Nous avons envoyé le script par e-mail, l’avons fait imprimer à New York, et un coursier à vélo l’a apporté à l’appartement de Susan. En quatre heures, elle avait signé ! » Mia Wasikowska et Sam Neill étaient déjà choisis quand Rainn Wilson est arrivé à son tour. Anson Boon, après des petits rôles dans Crawl et 1917, tient son premier grand rôle au cinéma.

Ordre chronologique
Roger Michell a pris la décision inhabituelle de filmer quasiment chronologiquement, ce qui a facilité le travail des acteurs.

Un personnage modifié
À l’origine, le personnage de Chris était un homme de 32 ans. Le scénario a été retravaillé pour être adapté à son interprète, Bex Taylor-Klaus, qui est une personne trans non-binaire : « J’ai discuté avec Roger Michell puis lui ai envoyé un SMS pour le remercier sincèrement de m’offrir ce que je voyais comme une formidable opportunité. En effet, parmi tous les films que j’ai pu voir à l’adolescence, jamais encore je n’avais vu quelqu’un comme moi à l’écran. Grâce à Blackbird, je vais pouvoir représenter les personnes libres de leur sexualité pour la jeune génération ».

Un film très personnel
Environ 18 mois avant le tournage de Blackbird, Kate Winslet a perdu sa mère, emportée par un cancer. Elle témoigne : « J’ai eu du mal à reprendre le travail après son décès, et j’ai éprouvé un chagrin particulièrement profond à ce stade de ma vie. Je suis passée par tout ce que les personnages traversent, et je sais ce que cela signifie d’être une famille qui vit quelque chose d’aussi dévastateur que la perte d’une mère. »

Quelques critiques presse

Ouest France par Gilles Kerdreux - Bouleversant mais très beau.

CNews par La rédaction - Un drame familial touchant qui traite d'un sujet lourd encore et toujours d'actualité.

Closer par La Rédaction - Susan Sarandon, Kate Winslet, Sam Neill et les autres rendent à merveille les répliques du séisme provoqué par Lily.

Dernières Nouvelles d'Alsace par Nathalie Chifflet - Blackbird fait l’éloge de la vie, de l’amour, mais aussi, en creux, défend la liberté de mourir comme un choix serein, apaisé et simple. Une mort idéale est-elle donc possible?

Femme Actuelle par Amélie Cordonnier - Le film tient un équilibre assez élégant entre la gravité et la légèreté, les évidences et les surprises, le doux et l'amer.

LCI par La Rédaction - "Blackbird" est un film poignant et surtout d'actualité.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche - Cet expert en mélos qu'est Roger Michell (Coup de foudre à Notting Hill) a le mérite de mettre en valeur son casting de haut vol dominé par le face‑à-face entre l'exquise Susan Sarandon et ses filles (Kate Winslet, Mia Wasikowska).

Le Parisien par Catherine Balle - Susan Sarandon est somptueuse dans ce film funèbre et doux sur l’ultime réunion de famille d’une vieille dame condamnée par la maladie.

Le Point par Jean-Luc Wachthausen - Cinéaste appliqué, Roger Michell les observe se débattre et les filme avec élégance, conscient de la gravité d'un sujet comme l'euthanasie, qui dépasse largement le cadre d'un simple film.

Les Fiches du Cinéma par Gilles Tourman - Un film paradoxalement tendre, profond et doux sur la vie.

Télé Loisirs par Emilie Leoni - Le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill" aborde avec beaucoup de finesse et de sensibilité le sujet délicat de l'euthanasie.

Voici par La Rédaction - Un mélodrame chic et plein d'émotion.

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon - Beau, sensible et souvent drôle.

CinemaTeaser par Perrine Quennesson - Un drame aussi doux qu'une caresse de papier de verre.

Culturebox - France Télévisions par Jacky Bornet - Le trio de comédiennes au cœur de "Blackbird" fait la différence, emmené par une Susan Sarandon dans un rôle oscarisable.

Le Monde par Philippe Ridet - En inversant la problématique, Roger Michell fait reposer son film sur les personnages secon­daires, Kate Winslet et Mia Wasikowska, émouvantes de rete­nue, plutôt que sur sa star, Susan Sarandon.

Le Nouvel Observateur par Xavier Leherpeur - Si la psychologie est parfois appuyée, le jeu de Susan Sarandon, autour de laquelle gravite un casting irréprochable, est parfait.

Paris Match par Fabrice Leclerc - Le film explore avec minutie la douloureuse question de l'euthanasie, et trouve sa force dans une distribution de haut vol.

Télé 7 Jours par Laurent Djian - Le film a l'élégance de la pudeur, il émeut sans sombrer dans le larmoyant.

Télérama par Hélène Marzolf - Dans ce remake du film danois Silent Heart, le réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill aborde la question épineuse de l’euthanasie en évitant la surenchère mélodramatique. Il réussit, sans en faire trop, à faire exister la tension et le vertige de ces derniers moments de vie suspendus, transformés en rituels ultimes.

Première par Thierry Chèze - Le réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill réunit devant sa caméra une troupe de comédiens de haut de gamme.

Sud Ouest par Sophie Avon - Sur le thème de la mort choisie, de la famille dont les liens sont tissés de non-dits et de choses douloureuses, le cinéaste sud-africain Roger Michell réalise un film tiré à quatre épingles.

L’avis du projectionniste

Un film poignant sur un sujet grave, traité avec pudeur, au casting impeccable, la sublime Susan Sarandon en tête.