Buzz l’éclair – de Angus MacLane

Mercredi 13 Juillet à 18h

1h 49min / Animation, Aventure,Famille, De Angus MacLane

SYNOPSIS
La véritable histoire du légendaire Ranger de l’espace qui, depuis, a inspiré le jouet que nous connaissons tous. Après s’être échoué avec sa commandante et son équipage sur une planète hostile située à 4,2 millions d’années-lumière de la Terre, Buzz l’Eclair tente de ramener tout ce petit monde sain et sauf à la maison. Pour cela, il peut compter sur le soutien d’un groupe de jeunes recrues ambitieuses et sur son adorable chat robot, Sox. Mais l’arrivée du terrible Zurg et de son armée de robots impitoyables ne va pas leur faciliter la tâche, d’autant que ce dernier a un plan bien précis en tête…

Anecdotes

Un spin-off de la saga Toy Story
Buzz l'éclair est un spin-off de la saga Toy Story centré sur la jeunesse du héros du même nom, qui était présent dans Toy Story, Toy Story 2, Toy Story 3, Toy Story 4, Buzz l'éclair, le film : Le Début des aventures et dans la série animée Les Aventures de Buzz l'éclair.

Un autre Buzz...
Ce Buzz l'éclair est différent du jouet que connaissent les fans. Andrew Stanton confie : "D’habitude, il nous fait rire. Mais ce film nous rappelle qu’il a d’abord été un personnage qui suscitait l’admiration.
"Buzz l'éclair a toujours été un personnage déterminé, sûr de lui et héroïque, mais ce film nous donne l’occasion de voir une facette plus vulnérable et humaine du personnage. Nous sommes témoins de ses doutes et de ses échecs occasionnels", ajoute Chris Evans.

Un habitué de Pixar
Buzz l'éclair est mis en scène par Angus MacLane, animateur de formation travaillant chez Pixar depuis 1997 (il a entre autres oeuvré sur 1001 pattes, Toy Story 2, Monstres & Cie, Les Indestructibles, Ratatouille, Wall-E et Là-haut).
En 2016, il co-réalise Le Monde de Dory. On lui doit aussi les courts métrages BURN-E, Mini Buzz et le moyen-métrage télévisé Toy Story : angoisse au motel.

Chris Evans remplace Tim Allen
Pour donner vie à cette version jeune de Buzz l'éclair, Disney a choisi Chris Evans, le Captain America de Marvel. L'acteur a eu la lourde tâche de succéder à Tim Allen, voix mythique du ranger de l'espace depuis le premier Toy Story sorti en 1995.

26ème long métrage Pixar
Luca est le vingt-sixième long métrage Pixar après Toy Story, 1001 Pattes, Toy Story 2, Monstres & Cie, Le Monde de Nemo, Les Indestructibles, Cars, Ratatouille, Wall-E, Là-haut, Toy Story 3, Cars 2, Rebelle, Monstres Academy, Vice Versa, Le Voyage d'Arlo, Le Monde de Dory, Cars 3, Coco, Les Indestructibles 2, Toy Story 4, En avant, Soul, Luca et Alerte rouge.

De Star Wars à la Nouvelle Vague...
Angus MacLane tenait à s’éloigner de l’esthétique de la saga Toy Story, en grande partie parce que l’histoire se déroule dans l’espace, à 4,2 millions d’années-lumière de la Terre. "Bien que ce film fasse allusion à certains classiques de la science-fiction, c’est avant tout un hommage au cinéma en général."

"Les images de synthèse sont idéales pour les ambiances sombres, et je voulais en tirer parti. Jurassic Park est sorti au début des années 1990 et le film n’a pas pris une ride, parce qu’il a été tourné en grande partie la nuit", explique le metteur en scène.

"L’esthétique, un peu rétro, s’inspire des films des années 1970 et 1980, comme La Guerre des Étoiles, À cause d’un assassinat ou Les Aventuriers de l’arche perdue, et des dessins animés japonais de l’époque. Je voulais un côté tactile et très contrasté qui rappelle la Nouvelle Vague française."

L'Empereur Zurg
A noter la présence d'un bad guy venu tout droit des trois premiers volets de la franchise : L'Empereur Zurg, mentionné dans le premier volet de la série et apparaissent dans le second, ainsi qu'à la fin du troisième. Cette fois, il semblerait qu'il soit le méchant principal.

Voix françaises
Dans les quatre Toy Story, le ranger intrépide était doublé par Richard Darbois, connu pour être la voix française d'Harrison Ford. Pour Buzz l'éclair, c'est Adrien Antoine (voix française de Chris Hemsworth !) qui prête son timbre au héros.

Une polémique
Dans le film dérivé de Toy Story, le personnage d'Hawthorne (doublée en VO par Uzo Aduba) est en couple avec une femme. Bien que la relation n'ait jamais été remise en question par le studio, un baiser entre les héroïnes a été coupé. Après le tollé suscité par cette déclaration, le bisou a été réhabilité.

Formation à la NASA !
Les principaux créateurs de Buzz l'éclair ont pu visiter la NASA, comme s'en rappelle Tim Evatt : "On a suivi une formation accélérée sur les voyages dans l’espace ! On a pu côtoyer les astronautes et leur poser toutes les questions qu’on voulait."


Le décor de T’Kani Prime
Pour le décor (une planète hostile), l'équipe a opté pour un décor minimaliste, avec des éléments familiers, comme des arbres et des lacs, de manière à ne pas parasiter l’intrigue. Comme l’explique Tim Evatt, le chef décorateur, T’Kani Prime est plus petite que la Terre et est très différente :"C’est une planète statique, qui ne tourne pas sur elle-même et présente donc toujours la même face au soleil. Par conséquent, l’autre moitié est plongée en permanence dans l’obscurité. Mais la face éclairée a quand même un climat, avec des nuages, un grand ciel bleu ou un brouillard épais."

Quelques critiques presse

Ouest France par Gilles Kerdreux - Une aventure spatiale pleine d'humour et graphiquement bluffante.

20 Minutes par Caroline Vié - Pour son premier long-métrage en solo, le coréalisateur du Monde de Dory (2006) signe un authentique récit de science-fiction mettant en vedette l’astronaute créé par John Lasseter, Joe Ranft, Andrew Stanton et Peter Docter.

CinemaTeaser par Perrine Quennesson - Buzz l'éclair réussit ainsi l’exploit d’être un film à la fois original et bourré de références, une œuvre réflexive qui s’inscrit parfaitement dans la saga Toy Story, donnant à Buzz une raison à son délire originel.

Femme Actuelle par La Rédaction - Comme toujours avec Pixar, l'aventure est truffée de références et de messages (jamais lourds) sur les situations qu'il faut accepter ou refuser, sur l'apprentissage, l'adaptation...

LCI par Delphine De Freitas - Une aventure visuellement épatante qui nous présente avec humour et émotion le véritable Buzz.

La Voix du Nord par Christophe Caron - Le film dédié au fameux space ranger est sans doute moins émouvant que la saga « Toy Story » mais offre un fabuleux spectacle SF sur fond de questions existentielles.

Le Dauphiné Libéré par Thibault Liessi - L’animation de Buzz l’Éclair est, elle aussi, bien plus classique que le dernier Pixar en date, Alerte Rouge. Ce qui l’empêche d’atteindre les sommets du studio. Ça reste tout de même une belle aventure spatiale, surtout pour les petits, mais aussi un peu pour les grands.

Le Figaro par Olivier Delcroix - Le souffle de l’aventure est présent dès les premières images. Rythmé, drôle, inventif, et doté de moult rebondissements, ce space opera animé va au-delà du simple film d’animation.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche - Intelligent, poignant et inclusif.

Le Journal du Geek par Julie Hay - Buzz l'Éclair n'est pas un coup de foudre immédiat, mais s'impose comme un divertissement maîtrisé à la double lecture efficace. Une fresque humaine aux allures d'aventure SF dantesque, dont les inspirations sont multiples. La licence Toy Story n'a rien perdu de sa superbe.

Le Parisien par La Rédaction - Le credo du studio Pixar n’a jamais varié : rien n’est possible en animation sans une bonne histoire. C’est totalement réussi : le scénario, malin, très inventif, hilarant, plein de suspense et de jolis messages sur le temps qui file et le danger à trop s’attacher au passé, est servi par des héros attachants et une ligne graphique éblouissante.

Les Inrockuptibles par Jacky Goldberg - Buzz l’Éclair est un beau film sur l’apprentissage : il y s’agit moins de former des ubermensch nietzschéens (des surhommes) que d’être soi-même un mensch, au sens yiddish : un type bien, honnête et magnanime.

Télé Loisirs par Émilie Meunier - Touchant et spectaculaire, ce long métrage amuse toutefois avec un irrésistible robot-chat, fidèle compagnon du spationaute. On adore !

CNews par Chloé Ronchin - «Buzz l’éclair» remplit sa mission : séduire le jeune public.