Comme des bêtes 2 – de Chris Renaud, Jonathan Del Val

Samedi 07 Septembre à 18h

Date de sortie 31 juillet 2019 (1h 26min)

De Chris Renaud, Jonathan Del Val

Avec Philippe Lacheau, Willy Rovelli, Julien Arruti

Genres Animation, Comédie, Famille

Nationalité américain

Synopsis

Le Fox-Terrier Max doit faire face à un grand bouleversement : sa propriétaire Katie s’est mariée et a eu un adorable bébé, Liam. Max est tellement obsédé par la garde du petit, qu’il en développe des troubles obsessionnels du comportement. Lors d’une excursion en famille dans une ferme, Max et le gros Duke vont faire la connaissance de vaches souffrant d’intolérances aux canidés, de renards hostiles et d’une dinde monstrueuse, ce qui ne va pas arranger les tocs de Max. Heureusement il va être conseillé par le vieux Rico. Ce chien de ferme aguerri le pousse à dépasser ses névroses, afin de trouver l’Alpha qui sommeille en lui et laisser le petit Liam respirer.

Pendant ce temps, alors que son maître est absent, Giget, la petite Loulou de Poméranie, essaie de sauver le jouet préféré de Max d’un appartement infesté de chats avec l’aide de l’imposante Chloe, devenue complètement accro à l’herbe à chat.

Pompon, l’adorable petit lapin complètement cintré, pense qu’il a des superpouvoirs depuis que sa propriétaire Molly lui a acheté un pyjama de super héro. Mais quand Daisy, une Shih Tzu téméraire, vient l’embarquer pour une mission périlleuse, il lui faudra rassembler tout son courage pour devenir le héro qu’il n’était pour l’instant que dans ses fantasmes.

Max, Pompon, Gidget et le reste de nos petits amis trouveront-ils le courage d’affronter leurs plus grandes peurs ?

Anecdotes

1er opus lucratif

Sorti en 2016, Comme des bêtes a rapporté pas loin de 887 millions de dollars dans le monde et ce pour un budget estimé à 75 millions. Un score extrêmement élevé qui a logiquement donné lieu à une suite. "Il fallait écrire une histoire qui permette de retrouver les personnages que le public avait adoptés dans le premier film, tout en ouvrant de nouveaux horizons et surtout des développements qui permettent d’introduire de nouvelles personnalités. L’idée de base est tellement forte que nous avons voulu la développer au lieu de la répéter afin que les spectateurs y trouvent leur compte, qu’ils aient vu le film ou pas", explique Chris Meledandri, le Président d’Illumination qui est également producteur sur Comme des bêtes 2.

Une première pour Harrison Ford

Harrison Ford a rejoint le casting vocal de Comme des bêtes 2 : il donne vie au personnage de Rooster. Il s'agit de sa première expérience de doublage.

Louis CK remplacé

Louis CK prêtait sa voix, dans le premier volet, au personnage du chien Max. Suite aux affaires de harcèlements le concernant, il a été remplacé par Patton Oswalt.

Projet de grande ampleur

En tout et pour tout plus de 200 personnes ont participé à l’élaboration de Comme des bêtes 2 entre Paris et Santa Monica. Janet Healy, qui dirige la branche parisienne d’Illumination, confie : "Dans le monde entier les gens adorent leurs animaux de compagnie et se demandent ce qui peut bien se passer dans leurs petites têtes. En allant voir Comme des bêtes, ils en ont un aperçu très drôle. Cette franchise s’est avérée beaucoup plus captivante que nous le pensions. C’est vraiment la possibilité de s’identifier aux personnages qui plaît au public et lui donne envie de revenir. Nos héros sont tous très familiers dans la mesure où chacun reconnaît un de ses petits compagnons. Comme les humains, ces petites bêtes ont des amitiés, des amours, des emmerdes et des missions à accomplir. Les animaux de notre franchise sont étrangement familiers car ils sont intégrés à part entière à la famille que nous formons et à nos films."

10ème Illumination

Comme des bêtes 2 est le 10ème film d’animation des studios Illumination, après Moi, moche et méchant (2010), Hop (2011), Le Lorax (2012), Moi, moche et méchant 2 (2013), Les Minions (2015), Comme des bêtes (2016), Tous en scène (2017), Moi, moche et méchant 3 (2017) et Le Grinch (2018).

Côté bande-originale

La production a encore une fois fait appel à Alexandre Desplat, qui avait déjà composé la musique du premier film. Sur ce dernier, il avait travaillé dans des tonalités très jazzy avec un orchestre et un groupe pour retrouver les sonorités de Scott Bradley, le compositeur des années 1940 qui illustrait les classiques Hanna-Barbera. Pour ce deuxième opus, le défi était de réussir à créer trois univers musicaux distincts et trouver comment ils pouvaient résonner les uns avec les autres, s’entremêler voire se rejoindre. Entre le western, le film d’horreur et celui de superhéros les thèmes étaient très différents. Il explique : "En plus des quêtes de tous les binômes, il a fallu créer une musique pour chacun des personnages, afin d’alterner les passages qui correspondaient à une aventure et ceux qui correspondaient à un personnage. Il suffit parfois de quelques notes pour que le spectateur puisse reconnaître à quel personnage le thème musical appartient."

3 histoires qui se rejoignent

Une fois le cœur de l’histoire établi, il fallait pouvoir articuler trois développements, pour Max, Gidget et Pompon, et surtout trouver comment ils allaient pouvoir se retrouver ensemble. Chris Renaud, Jonathan Del Val et Brian Lynch ont alors développé trois histoires distinctes qui finiraient par se rejoindre. Selon Chris Meledandri, il s'agit d'une structure qui ressemble à celle de Game of Thrones, avec des allers retours entre des problématiques parallèles. Le plus compliqué a ensuite été de relier les trois histoires. Chris Meledandri note : "Parfois il faut abandonner la logique et laisser parler l’émotion. Et c’est ainsi que nous avons trouvé. En fait nous avons tous donné de nous-même pendant des années sur ce film, et en équipe. C’était un effort commun pour arriver à donner le maximum, et ces efforts ont fini par aboutir à un point de convergence qui nous a permis de comprendre ce que nous étions en train de chercher. C’est une chose, un moment qu’il faut savoir reconnaître et apprécier. Et c’est ce moment que je retiendrai."

Quelques critiques presse

20 Minutes par Caroline Vié - Les animaux de Comme des bêtes reviennent en bonne compagnie dans cette suite vitaminée.

Bande à part par Isabelle Danel - Où l’on retrouve Max, Duke et leurs amis, confrontés à de nouvelles aventures délirantes, qui permettent de joyeuses envolées et toujours autant d’humour décalé.

Closer par La Rédaction - Une suite drôle et enlevée.

Femme Actuelle par Sabrina Nadjar - Réjouissant et rafraîchissant.

Le Journal du Dimanche par Barbara Théate - Mais que peuvent bien faire nos animaux domestiques quand on a quitté la maison ? C’est la question à laquelle ce second opus continue de répondre avec beaucoup d’humour et de mordant.

Le Nouvel Observateur par Xavier Leherpeur - Un cartoon animalier au rythme trépidant qui déborde d’idées loufoques et de clins d’œil.

Les Fiches du Cinéma par La rédaction - Comme son prédécesseur, "Comme des bêtes 2" multiplie les intrigues au risque de les traiter de manière superficielles ; mais il livre un propos plus adulte, tout en étant aussi drôle. Une réussite.

Ouest France par La Rédaction - Un parfait divertissement familial.

Télé Loisirs par Thomas Colpaert - L'humour et le savoir-faire technique du studio Illumination font mouche dans cette suite de qualité.

aVoir-aLire.com par Arthur Champilou - L’animation est, comme toujours chez Illumination, impeccable, et le montage très dynamique. Et si le scénario manque quelque peu de nuances et de complexité, on ne boude pas son plaisir.

Culturebox - France Télévisions par Lucie de Perthuis - ce nouveau long-métrage d'une petite heure et demi s'avère distrayant.

Le Figaro par La Rédaction - le divertissement est sympathique.

Le Monde par Thomas Sotinel - le rythme est si soutenu qu’on a à peine le temps de s’apercevoir du temsp qui passe.

Le Parisien par La Rédaction - Ce nouvel opus s'avère distrayant pour les jeunes spectateurs, et compte quelques scènes et personnages enlevés, notamment une incroyable mamie à chats folle du volant qui en a sous le capot.

Première par Thierry Chèze - Comme des bêtes 2 s’impose comme un parfait divertissement familial que chaque génération pourra savourer avec son propre niveau de lecture.

Télérama par Cécile Mury - Cette gentille animalerie pour enfants fait le job : nous divertir au frais, et en famille.

L'avis du projectionniste
Un dessin animé très sympathique. On s'amuse beaucoup des aventures de nos animaux de compagnie zinzins. Un excellent moment pour les adultes comme pour les enfants !