Felicita – de Bruno Merle

Samedi 29 Aout à 18h et 21h

15 juillet 2020 / 1h 22min / Comédie

De Bruno Merle

Avec Pio Marmai, Rita Merle, Camille Rutherford

Nationalité Français

SYNOPSIS
Pour Tim et Chloé, le bonheur c’est au jour le jour et sans attache.
Mais demain l’été s’achève. Leur fille, Tommy, rentre au collège et cette année, c’est promis, elle ne manquera pas ce grand rendez vous.
C’était avant que Chloé disparaisse, que Tim vole une voiture et qu’un cosmonaute débarque dans l’histoire.

Anecdotes

Inspiration
Le réalisateur souhaite raconter une histoire très épurée et ludique, à la manière d'un jeu de piste : « une « balade », au double sens du terme, où le spectateur serait aussi « baladé » que les personnages entre eux. C’est vrai qu’il y a aussi un peu de mon rapport à mes enfants dans les vannes, dans la parentalité décomplexée ».

Briser un cliché
Avec Felicità, Bruno Merle veut désacraliser le mythe de la famille, d'habitude montrée soit comme le socle auquel on s’accroche, soit à l'inverse comme quelque chose d’anxiogène qu’il faut absolument fuir : « Je ne voulais être ni dans l’un, ni dans l’autre. Raconter un havre de liberté avec toutes les questions que ça soulève : sont-ils de bons ou de mauvais parents ? »

En famille
La jeune héroïne du film est interprétée par Rita Merle, la fille du réalisateur. Celui-ci s'est inspiré d'elle pour écrire ce personnage et ne se voyait pas proposer le rôle à une autre actrice : « J’avais une entière confiance en elle. Elle a cette distance, cette force, cette fausse maturité, et cet humour. Je savais aussi que le tournage serait dur, et je ne voulais pas avoir à faire un peu plus attention à une petite comédienne pour rassurer ses parents. Avec ma fille, je savais que je pouvais la pousser un peu plus loin sans culpabiliser ».

Le titre
Le réalisateur a choisi ce titre car il voulait indiquer que le film serait « 1h20 de plaisir. La séquence où on entend Felicità sert de soupape, après vingt premières minutes assez intenses. Et c’était bien de placer le film de ce côté solaire, joyeux, musical... »

Elle par Pauline Bosquet - Cette comédie souffle un vent de légèreté et d’insouciance dont tout le monde a besoin en ces temps post épidémie.

Marie Claire par Morgane Giuliani - Un drame familial teinté de poésie.

Télé 2 semaines par G.T. - Ce conte lumineux est emballé par Pio Marmai, irrésistible en homme enfant irresponsable.

Télérama par Frédéric Strauss - Une réflexion enjouée et malicieuse sur la quête du bonheur.

aVoir-aLire.com par Laurent Cambon - Ce n’est pas un immense film mais à l’aube de l’été, les familles y trouveront un plaisir certain.

Le Figaro par Nathalie Simon - Le réalisateur filme la jeune héroïne au casque collé sur les oreilles s'évadant dans un monde meilleur. Insistant sur les vertus de l'"anormalité" et de la liberté.

Le Journal du Dimanche par Bap.T. - Mieux vaut se laisser porter par ce récit un brin chaotique mais aussi solaire que sympathique, à rebrousse-poil de la majorité des comédies faciles françaises.

Le Nouvel Observateur par Nicolas Schaller - Séduisant, ce road-movie à l’arrêt est porté par Pio Marmaï dans son emploi habituel de ludion survolté aux épaules larges mais fragiles.

Première par Thierry Chèze - Treize ans après Héros (avec Michaël Youn), Bruno Merle réussit son retour.

Télé 7 Jours par Isabelle Magnier - C'est drôle, surprenant et ça dit de belles choses sur la parentalité et l'éducation hors des sentiers battus.
Voici par La Rédaction - Un feel good movie porté par beaucoup de tendresse et de poésie.
Paris Match par Fabrice Leclerc - Le film a beau se perdre dans une narration brouillonne, il confirme le talent et l’abattage de Pio Marmaï, parfait en père tendrement fêlé et joyeusement immature.

Quelques critiques presse