La vérité -de Hirokazu Kore-Eda

Dimanche 26 Janvier à 17h00

Date de sortie 25 décembre 2019 (1h 47min)

De Hirokazu Kore-eda

Avec Catherine Deneuve, Juliette Binoche, Ethan Hawke

Genre Drame

Nationalités français, japonais

Synopsis

Fabienne, icône du cinéma, est la mère de Lumir, scénariste à New York. La publication des mémoires de cette grande actrice incite Lumir et sa famille à revenir dans la maison de son enfance. Mais les retrouvailles vont vite tourner à la confrontation : vérités cachées, rancunes inavouées, amours impossibles se révèlent sous le regard médusé des hommes. Fabienne est en plein tournage d’un film de science-fiction où elle incarne la fille âgée d’une mère éternellement jeune. Réalité et fiction se confondent obligeant mère et fille à se retrouver…

Anecdotes

1er film étranger
En 2018, Hirokazu Kore-eda avait remporté, au festival de Cannes, la Palme d'or pour Une Affaire de famille. Un an et quelques mois plus tard, le réalisateur japonais revient avec La Vérité, son premier long métrage français qui traite à nouveau de sa thématique favorite : les relations familiales. Il confie : "Si j’ai osé relever le défi ambitieux qu’est le tournage d’un premier film à l’étranger, dans une langue qui n’est pas la mienne et entouré d’une équipe totalement française, c’est parce que j’ai eu la chance de rencontrer des acteurs et des collaborateurs qui ont exprimé le désir de faire un film avec moi. C’est Juliette Binoche qui a provoqué la première étincelle. Nous nous connaissions déjà depuis un moment lorsqu’elle est venue au Japon en 2011 et qu’elle a émis l’idée qu’on fasse un jour quelque chose ensemble."

Une pièce à l'origine
A l’origine du scénario de La Vérité, il y a une pièce que Hirokazu Kore-eda avait commencée à écrire en 2003 et qui racontait une nuit dans la loge d’une comédienne de théâtre en fin de carrière. Le cinéaste a finalement transformé cette pièce en scénario de film pour raconter l’histoire d’une actrice de cinéma et de sa fille qui a renoncé à devenir actrice. Au cours de ce travail de réécriture, il interrogé Catherine Deneuve et Juliette Binoche à plusieurs reprises sur ce qu’est le jeu d’acteur et ce sont leurs mots qui ont nourri le scénario.

A l'automne
Hirokazu Kore-eda voulait que l’histoire de La Vérité se déroule à l’automne. Le metteur en scène avait envie de superposer ce que traverse l’héroïne au crépuscule de sa vie avec les paysages de Paris à l’arrière-saison. "J’espère que l’on percevra la façon dont le vert du jardin, dont les nuances changent à l’approche de l’hiver, accompagne les relations entre la mère et la fille et donne de la couleur à ce moment de leurs vies", précise-t-il.

Note d'intention de Kore-eda Hirokazu
"Qu’est-ce qui fait qu’une famille est une famille ? Est-ce la vérité ou le mensonge ? Et vous, que choisiriez-vous entre une vérité cruelle et un doux mensonge ? Telles sont les questions que je n’ai eues de cesse de me poser en faisant ce film, et j’espère qu’il sera l’occasion pour ceux qui le verront de chercher à leur tour leurs propres réponses."

Une certaine légèreté
Avec La Vérité, Hirokazu Kore-eda souhaitait faire un film qui ne soit pas seulement grave mais aussi empreint d’une certaine légèreté, où drame et comédie cohabitent comme c’est le cas dans la vie. Le réalisateur explique : "J’espère que l’alchimie entre les acteurs et le regard amusé de l’enfant réussissent à donner le ton juste. Je ne peux conclure ces quelques mots sans avoir parlé de Catherine Deneuve qui, sans jamais se plaindre des changements incessants de textes, a su garder intact le plaisir de jouer. Voir mon film s’ajouter à sa filmographie - aussi prestigieuse que l’histoire du cinéma français - est à la fois une source de fierté et d’appréhension. Sur le plateau, Catherine était joyeuse, adorable, délicieusement facétieuse, à tel point que toute l’équipe est littéralement tombée sous son charme."

Quelques critiques presse

aVoir-aLire par Laurent Cambon - Un film comme une révérence testamentaire au talent immense de Deneuve et de Binoche, dans un Paris lunaire, dandy et automnal.

Dernières Nouvelles d'Alsace par La Rédaction - Et ce que l’on voit à l’écran nous amuse follement : Deneuve, cigarette, lunettes noires et manteau léopard (un des motifs iconiques du vestiaire de l’actrice depuis des lustres), chignon blond impeccable et élégance française, joue avec jubilation à jouer la divine diva.

Femme Actuelle par La rédaction - Le tandem avec Juliette Binoche fonctionne à merveille, et les personnages secondaires sont savoureux.

Ouest France par Thierry Chèze - Avec "La Vérité", Kore-eda explore une famille française mais aussi, entre fiction et réalité, la « grande famille » du cinéma avec une verve jamais moqueuse et une sensibilité exempte detoute sensiblerie.

Sud Ouest par Sophie Avon - Une oeuvre exemplaire sur le cinéma, l’amour filial, la mémoire et ce que le temps fait des souvenirs.

Bande à part par Olivier Pélisson - Joli cadeau de Noël que la sortie du nouvel opus signé Hirokazu Kore-eda. Le réalisateur palmé se délecte avec ce portrait de deux femmes, entre ironie et émotion, filmé loin de chez lui, dans notre Hexagone cinéphile.

Closer par La Rédaction - Les deux comédiennes se révèlent très juste .

La Voix du Nord par Catherine Painset - Ni cris, ni règlements de comptes aigus, ni portes qui claquent, Kore-eda porte un regard tranquille, mesuré et doux, sur la relation compliquée entre les deux femmes .

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy - Un film subtilement japonais sur la sincérité et le jeu : autant dire sur le cinéma. Tour à tour cinglante, fantasque et mélancolique, Deneuve tient un de ses plus beaux rôles.

Le Monde par Clarisse Fabre - sous couvert de retrouvailles familiales, La Vérité s’avère un réjouissant trompe-­l’œil, une mise en abyme du cinéma et de la vie des acteurs.

Le Nouvel Observateur par Jérôme Garcin - Ce n’est pas le meilleur film du cinéaste d’« Une affaire de famille », palme d’or au dernier Festival de Cannes, mais c’est (avec « Elle s’en va », d’Emmanuelle Bercot) le meilleur portrait, en biais, de Catherine Deneuve .

Le Parisien par Pierre Vavasseur - très beau scénario du nouveau film du cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda .

Le Point par Florence Colombani - Le maître japonais s’amuse avec nos souvenirs de spectateur, invente à Fabienne une filmographie pleine de parallèles avec celle de Deneuve .

Les Inrockuptibles par Gérard Lefort - Une spirale ascendante qui exauce tous nos rêves de fiction. Et ce, dès la première scène, leçon de cinéma inscrite à l’école buissonnière. "La Vérité" est une comédie qui, comme toutes les bonnes comédies, s’écrit sur le fil du rasoir d’une cruauté embusquée qui foudroie la vanité.

L'Express par Antoine Le Fur - Fidèle à ses thématiques (la famille, la culpabilité...), Kore-eda réalise une œuvre éminemment française, que l’on pourrait voir comme un documentaire déguisé sur les comédiennes en présence.

L'Humanité par Michèle Levieux - En japonais comme en français, Hirokazu Kore-eda suit sa ligne créatrice et confirme avec la "Vérité" son talent de directeur d’acteurs, en l’occurrence d’actrices, que ce soit Catherine Deneuve ou Juliette Binoche.

Marianne par Olivier de Bruyn - Les acteurs sont excellents, à commencer par Deneuve, dans un numéro d'autodérision et d'équilibriste hors normes.

Première par Thierry Chèze - Une superbe variation sur la famille et sur le petit monde du cinéma français.

Télé 7 Jours par Julien Barcilon - C'est intelligent, sensible et universel.

Télé Loisirs par Emilie Leoni - Dans un jeu de miroirs drôle et délicat sur le septième art, le cinéaste japonais Kore-eda explore avec justesse et poésie un thème qui lui est cher : la relation contrariée mère-fille.

Télérama par Louis Guichard - Le résultat surprend, séduit, saisit, mélange fluide de cultures, où une belle maison de Montparnasse évoque une demeure traditionnelle du Japon, fantômes compris.

Elle par Françoise Delbecq - On se demande pourquoi Deneuve et Binoche n'avaient jamais joué ensemble, tant leurs échanges fusent avec fluidité et sagacité. Et c'est le bel atout du film. Car si le thème de la famille est cher à Kore-eda, son style, d'habitude tout en touches subtiles, nous manque ici.

La Croix par Céline Rouden - le réalisateur parvient à instiller de l’humour et de l’autodérision dans cette nouvelle exploration des liens familiaux et y ajoute une mise en abîme réjouissante sur la vérité et le mensonge en faisant jouer à Catherine Deneuve un personnage qui lui ressemble.

Le Figaro par Marie-Noëlle Tranchant - Kore-eda agence des éléments soigneusement fabriqués. Il a du métier, mais on reste dans une comédie psychologique à la légèreté confortable.

Les Fiches du Cinéma par Nicolas Marcadé - Dans cette fugue française, Kore-eda effleure ses thèmes avec une légèreté qui peut se prendre aussi bien comme du tact ou de la superficialité.

Rolling Stone par S.R. - "La Vérité" est distrayant, porté par de grandes actrices

L'avis du projectionniste

Kore-Eda adore les acteurs et il filme les actrices comme personne C'est encore le cas, d'autant qu'il a offert de magnifiques rôles à Catherine Deneuve et Juliette Binoche. Le film est truffé de clins d'oeil sur le cinéma.