Les artistes invités en 2017

En partenariat avec la Service Environnement de la Communauté de Communes de Pays Charitois nous avons invité deux artistes en résidence pendant les Conviviales 2016.

Afin de promouvoir la réutilisation de « déchets », leurs œuvres seront réalisées à base de matériaux de récupération. Les festivaliers sont invités à y participer dans une ambiance créative et conviviale.

Les projets retenus par le jury

pour les Conviviales de Nannay 2016, le jury a retenu deux projets :

« La belle »
De Didier Delpeux

Cette installation légèrement précaire est réalisée avec un maximum de matériaux de récupération de ses fondements à son sommet. Des gravats pour socle et des rebuts pour échelons voilà la description succincte de l’objet.
A ce moment je précise qu’aucune pensée religieuse n’a généré ce projet. Il n’y pas en haut de l’échelle de paradis, comme pour Jacob, ni sous les décombres de son socle un enfer, en tout cas pas celui géré par un être plus ou moins rouge doté de corne et de queue… Ces échelles sont éminemment humaines réalisées par et pour l’homme, tordues, rapiécées, branlantes, subissant les forces contraignantes de la physique, sortant des méandres de son humanité et se perdant dans les vapeurs de ses velléités spirituelles, le tout mixé avec les objets les plus prosaïques.
Je ne vais pas faire ici l’éloge de l’utilité de l’échelle mais plutôt attirer votre attention sur les attributs esthétiques de cet objet coutumier, ses rythmes réguliers son ingéniosité à défier le vide et la hauteur, mais aussi lorsque elle est couchée sur le sol à guidé le regard d’un point A à un point B sans autre but que ce mouvement des yeux et la gymnastique du cou…

«  La buse libre »
de Julien Rommel.

Mon projet consiste à réaliser une buse variable (lt : buteo buteo). Je souhaite donc créer cet oiseau car je trouve que c’est une symbole fort. A sa manière de voler, c’est une représentation de la liberté. A son plumage variant d’un individu à l’autre, c’est aussi une image de diversité. De part son envergure, cet animal incarne pour moi une force protectrice.
Avant d’acquérir la maison dans le village, à chacun de mes trajets en venant de Pouilly, j’apercevais une buse toujours dans le même arbre, toujours sur la même branche. Au lendemain de l’achat, l’oiseau s’était envolé. Comme si elle m’avait accompagné jusqu’à mon installation.
Afin d’entretenir ce souvenir, cette réalisation serait l’empreinte de mon implication dans le village de Nannay avec ses habitants.
Réalisant mes œuvres de façons très instinctives je ne peux vous donner que peu de détails concernant l’oeuvre, si ce n’est que pour la réalisation de mon œuvre, j’ai déjà réunis beaucoup de matière récupérée en déchetterie. Au bord de la Loire, j’ai trouvé un morceau de bois dont la forme évoque de manière suggestive la tête de l’animal. La sculpture sera donc composée de bois et de métal et fera approximativement 1,5m de hauteur sur un peu plus de 3m de large.
L’intérêt d’utiliser des matériaux de récupération en évitant au maximum les modifications est évidemment un message mettant en lumière le gaspillage de cette société de consommation devenu indécent.

La résidence

Les artistes seront en résidence à Nannay du 11 au 26 août.

Comme les années précédentes, vous êtes les bienvenus pour assister, questionner, donner un coup de main, pendant la création de ces oeuvres.

Partager cette page