Les filles du Docteur March – de Greta Gerwig

Samedi 01 Février à 17h00

Date de sortie 1 janvier 2020 (2h 14min)

De Greta Gerwig

Avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh

Genres Romance, Drame

Nationalité américain

Synopsis
Une nouvelle adaptation des « Quatre filles du Docteur March » qui s’inspire à la fois du grand classique de la littérature et des écrits de Louisa May Alcott. Relecture personnelle du livre, Les filles du Docteur March est un film à la fois atemporel et actuel où Jo March, alter ego fictif de l’auteur, repense à sa vie.

Anecdotes

Adaptation
Les Filles du Docteur March porte à l'écran le roman de Louisa May Alcott qui a déjà donné lieu à bon nombre d'adaptations. À l'origine, le livre a été publié en deux parties : l'enfance des soeurs March puis leur vie une fois adultes. Greta Gerwig a décidé de rompre cette chronologie en mettant en place des allers-retours entre les deux périodes avec pour fil rouge l’histoire de Jo.

Une fan derrière la caméra
Greta Gerwig est une grande admiratrice du roman d'origine et a convaincu la productrice Amy Pascal qu’elle était la bonne personne pour l'adapter : "Je me suis lancée dans ce projet de toutes mes forces. J’avais une idée très précise du sujet du film : ça parle de femmes artistes et ça parle des femmes et de l’argent. Le texte ne parle que de ça, mais c’est un aspect de l’histoire qui n’a pas encore été particulièrement exploré. Ces questions me touchent beaucoup et je dirais qu’en un sens ce film est le travail le plus autobiographique que j’aie jamais réalisé".

Un propos actuel
La réalisatrice et les actrices ont été séduites par le propos du roman d'origine. "Il y est question de jeunes femmes qui trouvent le courage de tracer leur propre chemin. C’est une histoire qu’on peut lire à différents stades de la vie : on peut être une Amy pendant quelques années, puis tout à coup devenir une Jo, puis une Meg, et on peut un jour être une Marmee avant de redevenir une Beth. On peut se retrouver dans chacune d’elles" selon Saoirse Ronan. Sa partenaire de jeu Laura Dern renchérit : "C’est une histoire qui parle d’identité et il n’y a rien de plus moderne. De nos jours, on a toujours du mal à se demander ‘Qui suis-je et comment puis-je rester fidèle à ce que je suis tout au long de ma vie, malgré les opinions des uns et des autres ?’ C’est pourtant ce que Louisa May Alcott a écrit il y a environ 150 ans".

Un best-seller
Les Quatre Filles du Docteur March est parue à une époque où seuls les hommes étaient pris au sérieux dans le domaine de la littérature. Dès sa publication, le roman a connu un succès retentissant et s’est retrouvé en rupture de stock en quelques jours. Au début, l'oeuvre comportait 23 chapitres. Le succès était tel que Louisa May Alcott a écrit 24 chapitres supplémentaires sous la pression de son éditeur. Traduit dans une cinquantaine de langues, le livre a été adapté au théâtre, à la télévision, au cinéma, et il existe même un opéra et un dessin animé qui s'en inspirent.

Les dialogues
Admirative du langage employé dans le roman, Greta Gerwig a essayé d’intégrer au scénario autant de passages du texte que possible. "Je voulais que les acteurs s'expriment à la même vitesse que dans la vie. Je voulais qu’ils prononcent les dialogues de façon rapide et cinglante parce que c’est comme ça que je les entendais", raconte-t-elle. Les comédiens ont particulièrement travaillé pour que leurs dialogues se calent parfaitement : "Je ne voulais pas que ces répliques qui se chevauchent suscitent une cacophonie : je voulais qu’elle se chevauchent de façon précise, et c’était presque comme diriger un orchestre", précise la réalisatrice.

Development hell
Cette nouvelle adaptation des Filles du Docteur March était en projet depuis de nombreuses années. Sarah Polley et Olivia Milch (scénariste de Ocean's 8) avaient écrit un premier script rejeté par Sony Pictures. Le studio s'est ensuite tourné vers Greta Gerwig pour écrire le scénario puis lui a proposé la réalisation du film après le succès de Lady Bird.

Remplacement
Emma Watson a remplacé Emma Stone dans le rôle de Meg car celle-ci était déjà prise par le tournage de La Favorite. Hasard des plateaux, Stone a remplacé Watson dans La La Land, alors que cette dernière tournait La Belle et la bête.

La maison des March
Il a fallu trois mois au chef-décorateur Jess Gonchor et à son équipe pour construire la propriété des March de manière artisanale. Ils se sont inspirés d'Orchard House, la maison de Louisa May Alcott, parfaitement préservée et reconvertie en musée. 
Les intérieurs de la propriété (le rez-de-chaussé, les chambres et le grenier) ont été créés dans un entrepôt de Franklin, dans le Massachusetts. Les extérieurs ont été bâtis à Concord, ville où a vécu Louisa May Alcott et dont elle s'est inspirée pour son roman.

Quelques critiques presse

CinemaTeaser par Emmanuelle Spadacenta - Impossible de ne pas tomber amoureux du talent de Gerwing pour tricoter du sens et du sentiment à chaque scène.

Voici par A.V. - Une adaptation intelligente et sensible.

20 Minutes par Caroline Vié - Emma Watson, Saoirse Ronan, Meryl Streep et Laura Dern survivent à la guerre de Sécession devant la caméra de la réalisatrice de Lady Bird qui les filme avec tendresse.

Elle par Françoise Delbecq - Un film-fresque de qualité, à voir en famille.

Femme Actuelle par Sabrina Nadjar - On s'attache vite aux quatre filles, à leur mère, à leur tante, à leurs fiancés. Une réussite.

La Voix du Nord par Christophe Caron - Casting de haut vol et grande réussite !

Le Figaro par Marie-Noëlle Tranchant - Le film de Greta Gerwig renouvelle brillamment le célèbre roman de Louisa May Alcott.

Le Monde par Thomas Sotinel - La réalisatrice, scénariste et actrice américaine livre une version étonnante, imposante et charmante du célèbre roman de Louisa May Alcott, "Little Women".

Le Point par Mathilde Cesbron - Une agréable surprise !

Les Inrockuptibles par Théo Ribeton - C'est à la fois le drôle de happening, le rêve éveillé et, pourquoi pas, la plateforme réflexive du film, qui (...) précise le projet intrigant de la réalisatrice Gerwig : cultiver avec une grande intelligence une secrète complexification de l'empowerment, à travers des héroïnes dont les premiers soubresauts d'émancipation se trouvent contrariés intérieurement et se transforment en chemin.

L'Express par A.L.F. - Féministe mais prenant soin d'éviter toute démagogie, Les Filles du Docteur March permet à la jeune Saoirse Ronan (déjà à l'affiche de Lady Bird) de crever une nouvelle fois l'écran.

Libération par Marcos Uzal - Par l’intelligence de sa construction, cette adaptation parvient à montrer à la fois l’histoire gaie et les problèmes qu’elle recouvre, à filmer le roman sans ironie tout en en proposant une subtile critique.

Première par Thierry Chèze - Greta Gerwig revisite brillamment ce grand classique de la littérature britannique en le modernisant sans le trahir.

Rolling Stone par Samuel Regnard - Qu’on se l’assure, Little Women est un grand film sur l’émancipation. L’année 2020 ne pouvait pas mieux débuter !

Transfuge par Romane Carrière - Greta Gerwig donne ainsi naissance à une jolie bigarrure hollywoodienne où la comédie à l’eau de rose rencontre le mélodrame social, où la bluette innocente se mêle à une indicible tristesse.

La Croix par Céline Rouden - Greta Gerwig revisite sans le dénaturer un classique de la littérature américaine pour en faire un récit d’émancipation féminine aux accents contemporains, qui rend justice à son auteure, l’Américaine Louisa May Alcott.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche - Rythmé par la musique sensible d’Alexandre Desplat, ce récit d’émancipation féministe au casting impeccable manque néanmoins d’émotion.

Le Nouvel Observateur par Nicolas Schaller - Au rythme alerte de son remarquable premier film (« Lady Bird »), succèdent une allégresse un peu forcée et une musique envahissante, Gerwig surjouant le temps de l’innocence. Elle se montre plus inspirée dans la deuxième moitié (...).

Le Parisien par Renaud Baronian - Cette nouvelle adaptation du roman à succès "Les quatre filles du Docteur March", publié 1868 par Louisa May Alcott, si elle n'est pas désagréable, mélange les époques à coups de flash-back. A tel point que le spectateur se retrouve rapidement perdu dans cette temporalité confuse (...).

Télérama par Louis Guichard - La réalisatrice de Lady Bird signe une adaptation sage, qui vaut surtout par le brio des acteurs, Saoirse Ronan et Timothée Chalamet en tête.

L'avis du projectionniste

L'esprit du livre est respecté, les acteurs sont excellents. Un beau film familial et populaire.