Ma famille et le loup – de Adriàn Garcia

Samedi 28 Septembre à 18h

Date de sortie 21 août 2019 (1h 20min)

De Adriàn Garcia

Avec Carmen Maura, Pierre Rochefort, Bruno Salomone

Genre Comédie dramatique

Nationalité français

Synopsis

L’été de ses 9 ans, Hugo passe les grandes vacances avec ses cousins chez sa mamie Sara. Quand ils apprennent que le loup va venir la chercher, les enfants se mobilisent pour sauver leur grand-mère et se lancent dans une aventure inoubliable.

Anecdotes

Naissance du projet

Après Nocturna, la nuit magique, son premier long métrage d’animation qui se déroulait dans un univers entièrement fantastique, Adriàn Garcia a voulu explorer une veine plus naturaliste à laquelle chacun puisse facilement s’identifier. Il explique : "L’idée d’une grande réunion de famille, l’été, au bord de la mer, semblait constituer le cadre idéal pour raconter une aventure avec des enfants. Le côté intemporel des vacances lié aux souvenirs d’enfance que ces réunions font immanquablement surgir permettait de laisser le champ libre à l’imagination des petits héros tout en les gardant ancrés dans la vie réelle. Tout devait être vu à travers leurs yeux : la maison et ses environs qu’ils explorent, le personnage de Mamie Sara, leur grand-mère, celui du loup… Leurs regards devaient créer un sentiment de liberté. On est dans la vie mais aussi dans une réalité un peu déformée, un pied dans la fable."

En prises de vues réelles

Même si Ma Famille et le Loup comporte des scènes d'animation, il s'agit d'un film de fiction en prises de vues réelles (une première pour Adriàn Garcia). Ce choix s'est imposé au cinéaste après plusieurs années passées à développer le projet. "Avec Christine Ponzevera, ma première productrice, nous avons longtemps pensé en faire un film d’animation. Le script était terminé, des planches avaient déjà été dessinées et nous avions même imaginé un teaser lorsque Christine Ponzevera qui envisageait d’associer les studios Folivari au projet en a soumis l’idée à Didier et Damien Brunner, à l’origine de leur création. C’est à ce moment-là que Didier et Damien ont suggéré la possibilité un peu folle de tourner « Ma famille et le loup » en prises de vues réelles. Passé un moment de doute, mes coscénaristes et moi, avons décidé d’essayer. Nous nous sommes replongés dans l’écriture. Peu à peu, passer de l’animation à la fiction a fait sens", se rappelle-t-il.

Le loup

Adriàn Garcia a cherché à tordre le cou au cliché du grand méchant loup des contes de fées et d’avancer l’idée qu’il pouvait être plus complexe qu’il ne paraît - ni clairement bon, ni clairement mauvais. "Encore une fois, il est facile de craindre ce que l’on ne connaît pas, surtout si cela prend la forme d’un énorme loup mais cette crainte n’est liée qu’à notre grille de compréhension. Ce loup, que je voulais à mi chemin de la réalité et du conte, devait être impressionnant mais n’avait certainement pas besoin d’être présenté comme un « monstre ». A certains moments, il semble même sympathique, presque réconfortant. Ni les enfants du film ni les spectateurs ne devaient avoir peur de ce qu’allait devenir Mamie Sara en partant avec lui", explique-t-il.

Double fonction

C'est Bruno Salomone, interprète de Léon, l'un des frères, qui prête sa voix au loup. "Le hasard a voulu qu’au moment où l’équipe d’animation commençait à travailler sur le loup, nous n’avions pas encore trouvé l’interprète pour faire sa voix. Or, il était indispensable d’enregistrer une voix temporaire pour les animateurs. Bruno a proposé de faire un essai. Après l’avoir entendu, il était impossible d’imaginer quelqu’un d’autre. Ma seule crainte était qu’il puisse y avoir confusion avec son personnage. Cela n’a pas été le cas", raconte Adriàn Garcia.

Lieux de tournage

Ma Famille et le Loup a été tourné à La Seyne-sur–Mer, dans une zone protégée entourée de la mer et de forêts, située dans le Var. "Là encore, j’avais mes dessins en tête. Les repérages ont été longs et compliqués. A l’arrivée, la maison et ses environs sont aussi proches que possible de ce que j’avais imaginé quelques années auparavant", se rappelle Adriàn Garcia.

Séquences d'animation

Il y a deux types d’animation dans Ma Famille et le Loup : les histoires que raconte Sara et qui se déroulent dans la forêt ont été créées en 2D, et le loup, lorsqu’il se confond avec la réalité, est en 3D. Adriàn Garcia précise : "Nous avons attendu la fin du tournage pour réaliser l’animation 2D au Studio Tchack sous la houlette de Rémy Schaepman. Par contre, nous avions besoin à l’avance d’un certain nombre d’éléments pour le loup puisqu’il interagissait avec les prises de vues réelles. MacGuff nous a donc aidés à préparer une prévisualisation 3D de la scène en recréant virtuellement l’espace et les caméras afin que nous puissions placer les personnages et le loup dans chacun des plans. Une tête factice de référence a ensuite été construite pour que les comédiens aient un élément avec lequel interagir pendant les scènes. Et il a également fallu enregistrer plusieurs « passes » techniques afin que l’espace, la lumière, etc., puissent être recrées dans l’ordinateur pour faire correspondre la créature en 3D avec la séquence réelle."

Quelques critiques presse

Dernières Nouvelles d'Alsace par Nathalie Chifflet - Dressé face au tragique, Adrian Garcia troue le récit de séquences animées qui forment la part de conte, son onirisme sombre annonçant la mort à venir. C’est la fin de la vie, mais en attendant qu’elle finisse, cette vie est pleine de vie dans ce joli et simple film, paradoxalement joyeux. Le loup peut bien attendre encore un peu.

Elle par Héléna Villovitch - Fantaisiste, drôle, enchanteresse, cette histoire consolera les enfants de la fin des vacances.

Femme Actuelle par Amélie Cordonnier - Subtil, fin, poétique... On applaudit.

Ouest France par La Rédaction - Un joli conte d'été sensible.

Le Dauphiné Libéré par Jean Serroy - Un gentil conte, mâtiné de séquences animées : tout pour plaire aux têtes blondes et auxles adultes.

Le Figaro par La Rédaction - Un film touchant.

Le Journal du Dimanche par L.P. - C’est une jolie métaphore sur la mort que file cette comédie, toute en délicatesse, destinée à expliquer aux plus petits pourquoi nous ne sommes pas éternels.

Le Nouvel Observateur par Xavier Leherpeur - Le scénario joue avec délice la carte d’une cocasserie bon enfant et d’une poésie solaire.

Le Parisien par Catherine Balle - Le ton est tendre et touchant, et Carmen Maura parfaite en grand-mère de conte de fées.

Les Fiches du Cinéma par Marine Quinchon - Jusque-là spécialisé dans l’animation, Adrian Garcia signe une chronique mêlant dessin animé et prises réelles, baigné dans la nostalgie des vacances familiales ensoleillées. Sympathique ..

Télé Loisirs par Emilie Leoni - Mêlant prises de vues réelles et animation, ce joli conte, emprunt de douceur et de nostalgie, aborde intelligemment la perte d’un être cher.

Télérama par Nicolas Didier - Décors, personnages, interprétation : tout est un peu désuet, mais sauvé par les séquences d’animation — spécialité du réalisateur —, dont un loup en images de synthèse, allégorie de la mort.

Voici par A.V. - Un joli film sur les liens familiaux et les apprentissages de l'enfance, même les plus tristes.

L'avis du projectionniste
Un délicieux conte poétique et subtil, qui montre l'accueil du grand Départ de façon paisible et sereine. Carmen Maura est touchante de sincérité! Et puis le film aborde un sujet rarement abordé au cinéma dans un film familial.