Maryline – de Guillaume Gallienne

SAMEDI 16 DECEMBRE à 17h00

Date de sortie 15 novembre 2017 (1h 47min)
De Guillaume Gallienne
Avec Adeline D’Hermy, Vanessa Paradis, Alice Pol
Genre Drame
Nationalité français

Synopsis
Maryline a grandi dans un petit village. Ses parents ne recevaient jamais personne et vivaient les volets clos. À 20 ans, elle « monte à Paris » pour devenir comédienne. Mais, elle n’a pas les mots pour se défendre. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d’humiliant mais aussi de bienveillant. C’est l’histoire d’une femme, d’une femme modeste, d’une blessure.

Anecdotes

D'après une histoire vraie
Guillaume Gallienne s'est inspiré de la vie d'une femme rencontrée il y a plus d'une décennie : "Ça fait quinze ans que je veux filmer cette histoire. Elle m’a été inspirée par une femme que je connais et qui m’a raconté sa vie. J’ai porté son récit en moi pendant tout ce temps. Mais ma mémoire en a fait autre chose."
Focus sur Adeline D'Hermy
L'héroïne de Maryline est incarnée à l'écran par Adeline D'Hermy, sociétaire de la Comédie Française, à l'instar de Guillaume Gallienne, le réalisateur du film.
Comme pour la première fois
Si Maryline est le deuxième long-métrage de Guillaume Gallienne, l'acteur-réalisateur avoue qu'il a eu le sentiment de véritablement réaliser son premier film avec cette histoire d'aspirante comédienne : "Il se trouve que le succès de la pièce Les Garçons et Guillaume, à table ! a aidé à ce que je réalise son adaptation pour le cinéma. Mais je me souviens avoir raconté l’histoire de Maryline à mes producteurs bien avant."
Une héroïne ordinaire
Le personnage de Maryline se caractérise par une grande humilité. C'est l'un des traits qui a attiré Guillaume Gallienne : "Pour moi, Maryline est une héroïne de la modestie, une héroïne de tous les jours. Elle me fait penser à cette phrase de Guitry : « Il n’y a rien de plus triste qu’une femme qui ne sait pas qu’on la regarde. » (...) Or la modestie, c’est comme la classe ou le panache : ça ne se joue pas, on l’a ou on ne l’a pas. Il était aussi important pour moi que Maryline vienne de la terre, mais surtout d’une famille qui vit les volets clos. L’économie du verbe dans son entourage fait que les choses sont directes."
Une ode aux femmes
Après s'être mis en scène dans Guillaume et les garçons, à table !, Guillaume Gallienne s'efface derrière la caméra et laisse la place à un personnage féminin : "(...) j’ai surtout ressenti ce qu’est la difficulté d’être une femme. C’est pourquoi Maryline s’achève sur Cette blessure de Léo Ferré. C’est L’Origine du monde de Courbet en chanson ! Ce film est une histoire de femme. Et, d’ailleurs, j’adore toutes les femmes de ce film."
Une princesse des temps modernes
Le parcours de Maryline n'est pas sans rappeler celui de Cendrillon, qui croise sur sa route une bonne fée, incarnée par Vanessa Paradis. Une comparaison pas si fortuite que ça quand on sait que parallèlement à la production de son long-métrage, Guillaume Gallienne mettait en scène La Cenerentola de Rossini au Palais Garnier, un opéra inspiré du célèbre conte populaire immortalisé par Charles Perrault et les frères Grimm
Le verbe
Guillaume Gallienne, très à l'aise avec les mots, a paradoxalement choisi de s'intéresser à un personnage qui ne maîtrise pas la parole :
Star
Face à Adeline D'Hermy, il fallait une actrice confirmée. C'est sur Vanessa Paradis que Guillaume Gallienne a jeté son dévolu : "Je voulais qu’elle joue une star, qu’on sente son expérience, sa féminité, sa hauteur, pour que son horizontalité soit encore plus belle et plus noble. Et puis, il y a son émotion, dans la scène de la voiture où elle se livre en évoquant son chagrin d’amour. Elle est bouleversante.

Acteur et réalisateur
Guillaume Gallienne n'apparaît pas dans Maryline. En revanche, on retrouve au générique du film un autre cinéaste, également acteur, Xavier Beauvois. Le réalisateur de Des hommes et des dieux est notamment apparu dans Chocolat et Un beau soleil intérieur.
Influences
Pour concevoir Maryline, Guillaume Gallienne cite deux influences : Sacha Guitry et Pedro Almodovar.
S'avoir bien s'entourer
Une fois le scénario de Maryline terminé, Guillaume Gallienne a fait appel à deux fidèles collaborateurs. Il y a tout d'abord Xavier Giannoli, le réalisateur d'A l'origine et de Marguerite : " Une fois sur le tournage, Gallienne travaille avec Claude Mathieu, co-scénariste de Les Garçons et Guillaume, à table !.

Quelques critiques presse

Télé Loisirs par Emilie Meunier
Un drame malin, intimiste et extrêmement bienveillant.
La Voix du Nord par Philippe Lagouche
Ça gratte, ça brûle, ça glace ! C’est d’une beauté renversante !
Studio Ciné Live par Thierry Cheze
Une ode aux actrices qui révèle la saisissante Adeline D'Hermy.
Télé 7 Jours par Isabelle Magnier
Impossible de résister à Maryline, qui trace sa route avec vaillance, sans jamais être une victime. Elle nous fait rire autant qu'elle nous bouleverse.
Télérama par Guillemette Odicino
Avec ce chemin de croix d’une comédienne, Guillaume ­Gallienne se permet tout, de vraies envolées lyriques, comme des instants comiques autour d’une urne funéraire. Surtout, il rend un vibrant hommage à sa maison mère.
Voici par Lola Sciamma
Le portrait à la fois âpre et poétique d'une apprentie comédienne dont on a brisé les rêves.
aVoir-aLire.com par Frédéric Mignard
Le métacinéma comme dispositif vertigineux pour une belle histoire de femme qui dépasse les clichés des couches sociales habituelles, avec une galerie de personnages généreux, traversée par la luminosité de Vanessa Paradis.
Bande à part par Isabelle Danel
Ode à la force des faibles, à la beauté des rencontres et à la bienveillance, "Maryline" est un film généreux, plein de plaies et de bosses, à l’image de son héroïne.