Monrovia, Indiana (VO / st)- de Frédérick Wiseman

Lundi 10 Juin à 18h

Date de sortie 24 avril 2019 (2h 23min)

De Frederick Wiseman

Genre Documentaire

Nationalité américain

Synopsis

Monrovia, petite ville agricole du Midwest américain compte 1400 habitants, dont 76% ont voté pour Trump aux dernières élections présidentielles. Des salles de classe aux réunions municipales, du funérarium aux foires agricoles locales, Frederick Wiseman nous livre une vision complexe et nuancée du quotidien de cette communauté rurale, portrait d’une Amérique souvent oubliée et rarement montrée.

Anecdotes
FDS
Quelques critiques presse

Bande à part par Pierre Charpilloz - Wiseman filme le déclin d’une certaine Amérique sans jugement, comme une chose naturelle, comme on observe à l’automne les feuilles se flétrir et tomber des arbres.

Cahiers du Cinéma par Camille Bui - Par cette insistance discrète du regard Wiseman parvient à déstabiliser la cohérence du mythe de l’américanité, et non simplement à le retourner, en y ramenant une part de mouvement, d’étrangeté surnaturelle qui fait se fissurer l’image d’un « monde » tournant sur lui-même.

L'Express par Antoine Le Fur - Un futur classique du documentaire.

L'Humanité par Dominique Widemann - La générosité du regard, sa poésie embrasse l’existence, le comique et le tragique, la banalité.

Libération par Julien Gester - Poursuivant sa monumentale entreprise documentaire entamée en 1967, Frederick Wiseman a filmé le quotidien d’une bourgade trumpiste du Midwest, avec une intelligence du détail qui l’exonère de tout jugement moral.

Télérama par François Ekchajzer - Le documentariste américain s’y montre d’autant plus pénétrant qu’il se garde de tout manichéisme, témoignant d’un humanisme incurable quoique sans illusion. Dans ce monde fermé, étriqué, autarcique, il trouve aussi, malgré tout, une forme de beauté.

Critikat.com par Audrey Planchet - À travers les rouages et rituels du quotidien de Monrovia, Frederick Wiseman saisit le fonctionnement en circuit fermé d’un microcosme qui, à son échelle, apporte un éclairage sur l’état d’esprit actuel des États-Unis.

La Septième Obsession par Thomas Aïdan - Dans "Monrovia, Indiana", Wiseman s'intéresse de très près au qotidien d’une petite ville rurale américaine, en plein coeur de l’Indiana. Sans jamais nommer Trump, son ombre n’en est que plus saillante à chaque séquence.

Le Journal du Dimanche par Stéphanie Belpêche - Entre les paysages grandioses et les kermesses pittoresques, une immersion fascinante pour un portrait nuancé, mais sans équivoque, de l’Amérique profonde. Terrifiant.

Le Monde par Thomas Sotinel - Un film poétique et élégiaque de Frederick Wiseman dans le Midwest qui a porté Donald Trump au pouvoir.

Le Nouvel Observateur par Nicolas Schaller - Le film ne le dit jamais, mais nous donne à le comprendre : 76 % des habitants de Monrovia ont voté pour Donald Trump.

Les Inrockuptibles par Jean-Baptiste Morain - Une métaphore, à échelle réduite, des tiraillements de tout un pays. Un grand film.

Ouest France par La Rédaction - Passionnant et subtil.

Première par Thierry Chèze - L’exercice est subtil et passionnant.

Sud Ouest par Sophie Avon - Infatigablement, Frederick Wiseman filme les paysages, les cieux, les troupeaux, les façades, les rues, les réunions de mairie. Des façons de faire la pizza, aux rituels les plus solennels, en passant par la chorale ou la mise en terre d’une des leurs, toute une existence se déploie et c’est fascinant.

La Croix par Jean-Claude Raspiengeas - Par le temps que s’accorde ce documentariste de 89 ans, son regard qui s’abandonne aux surprises de l’observation, et la longueur de ses plans, Wiseman nous montre cette Amérique de l’intérieur, trop souvent oubliée. Sans la juger. À chacun d’y voir ce qui saute aux yeux.

Le Figaro par La Rédaction - Veaux, vaches, cochons, fermiers, prédicateurs, vendeurs d’armes ou de pizzas, retraités racontant leurs souvenirs au café, agents communaux discutant les problèmes locaux, l’existence quotidienne des 1400 habitants de Monrovia passe devant la caméra. Ils sont tranquilles, sans curiosité. Wiseman les considère avec cette insistance dans la durée qui donne de l’épaisseur à ses films, mais sans nulle empathie.

Les Fiches du Cinéma par Roland Hélié - Wiseman ouvre un nouveau chapitre à la partie de son œuvre qui consiste à filmer le mode de vie des Américains d’aujourd’hui, en se concentrant cette fois sur le monde rural. Chapitre dont il résulte un certain sentiment de malaise.