Pourris gâtés – de Nicolas Cuche

Vendredi 22 Octobre à 20h30 et Samedi 23 Octobre à 17h

1h 35min / Comédie De Nicolas Cuche

Avec Gérard Jugnot, Camille Lou, Artus

SYNOPSIS
Le film fait partie de la Sélection Officielle de l'Alpe d'Huez 2021
Paresseux, capricieux, fêtards, les trois enfants de l’homme d'affaires Francis Bartek ne font rien de leur vie, à part dépenser l’argent que leur père a durement gagné. Lassé par leur comportement, celui-ci leur fait croire qu’ils sont totalement ruinés, les forçant ainsi à faire l’impensable: travailler !

Placeholder
Anecdotes

Adaptation libre
Pourris gâtés est l’adaptation, très libre, du film mexicain à succès Nosotros los Nobles de Gaz Alazraki, dans lequel un père décide de donner une leçon à ses enfants qui va finalement se retourner contre lui. Le réalisateur Nicolas Cuche explique :"Le thème m’a séduit d’abord parce que j’ai trois enfants mais aussi parce qu’il évoque des problématiques actuelles concernant la transmission. Comment donner le goût de l’effort et du travail à des jeunes qui ont peut-être, grâce à leurs parents, une vie plus facile ? Comment faire face aux tentations des marques, de la mode, de la surconsommation ? Il m’a semblé que c’était une manière amusante et pertinente, en poussant loin le curseur de la comédie, de traiter des problèmes auxquels de nombreux parents peuvent être confrontés à différents degrés bien sûr."

Source d'inspiration
Laurent Turner, co-auteur du film, connaît bien Monaco, ce "zoo" de super riches un peu déconnectés de la réalité mais pourtant bien réel. Un cadre qui a servi de source d'inspiration pour façonner les personnages. Nicolas Cuche confie : "Laurent connaît aussi quelques monégasques dont nous nous sommes inspirés. Le trait, parfois, est à peine forcé, beaucoup moins qu’on ne pourrait l’imaginer. Les trois personnalités se sont dessinées assez rapidement. L’aîné qui tente de marcher sur les traces de son père dans le business mais qui est velléitaire et nul, la fille à papa gâtée, un peu écervelée, et le petit dernier soi-disant anarchiste qui est dans le rejet du système et de l’argent mais qui en profite à fond."

Difficulté de tournage
Nicolas Cuche et son équipe ont tourné plusieurs scènes à Monaco, ce qui s'est avéré très compliqué : "Il faut des autorisations partout où vous avez envie de placer vos caméras. Nous nous sommes débrouillés pour construire en prologue ce faux documentaire commenté par Stéphane Bern, une entrée en matière totalement déconnectée de la réalité comme les personnages du film."

Retour aux sources
L’essentiel du film se déroule toutefois à Marseille : un retour aux sources à la maison familiale que les enfants de Francis n’ont jamais connue. Le metteur en scène précise : "Et on sent bien que Francis le fait pour eux mais aussi pour lui. Il a ce besoin de se reconnecter avec sa base, de retrouver la simplicité d’avant pour la communiquer à ses enfants. C’est dans cette maison qu’on comprend qu’il a été maçon, qu’il a travaillé sur des chantiers avec son père. C’est la maison de la rédemption en quelque sorte."

Festival de l'Alpe d'Huez 2021
Pourris gâtés a fait partie de la Sélection Officielle de l'Alpe d'Huez 2021.

Jugnot sur Francis
"J’ai aimé jouer ce père de famille qui a passé son temps à faire des affaires, qui a réussi dans la vie mais qui n’en a pas pour autant réussi sa vie et qui a été très marqué par la disparition de sa femme dont l’absence est très présente comme si son rôle à elle avait été de s’occuper des enfants tandis que lui travaillait. C’est un personnage fort et en même temps plein de faiblesses et de failles. Il est richissime mais ne fait pas partie de la jet-set dont il n’a pas du tout les codes. On comprend vite d’ailleurs qu’il vient d’un milieu ouvrier modeste. Le fait qu’il veuille donner une leçon à ses enfants lorsqu’il se rend compte qu’il a fait fausse route dans leur éducation, mais que ce soit lui qui la reçoive m’a bien plu."

Moralité du film
Nicolas Cuche voulait mettre en avant le fait que ces trois "sales gosses" sont en réalité des victimes : "La responsabilité de ce qu’ils sont devenus incombe à celui qui les a élevés. La morale, s’il faut en trouver une, serait peut-être qu’il est difficile d’être un bon père. L’éducation est un sujet important pour moi."

Les 3 enfants
Artus incarne Philippe, l’aîné de la fratrie. Nicolas Cuche voulait travailler avec lui et avait déjà tenté de le faire auparavant sans que les choses n'aboutissent pour des questions de dates. Le cinéaste explique au sujet du reste du casting des trois enfants :"Camille a tourné le tout premier plan de sa vie sous l’œil de ma caméra dans la série Les Bracelets rouges où elle était la femme de Pascal Elbée. Dans ce plan elle n’avait qu’une phase très courte à dire mais j’ai compris immédiatement quel potentiel elle avait. Pour le rôle d’Alex, le petit dernier, c’était moins évident d’autant que nous avons mis un peu plus de temps à définir complètement le personnage. Nous avons donc lancé un casting et il s’est trouvé que Louka Meliava était le meilleur des acteurs rencontrés."

Quelques critiques presse

Public par Sarah Lévy - Une comédie feel good à la française pleine de beaux sentiments où le rire vient aussi naturellement que l'émotion.

Télé Loisirs par Thomas Colpaert - Remake d’un film mexicain (Nosotros los nobles), cette chronique familiale tendre et amusante bénéficie d’un casting complice.

Le Parisien par La Rédaction - Le film gagne en épaisseur au fil du temps.

Télé 7 Jours par Isabelle Magnier - Cette comédie sympathique doit beaucoup à ses acteurs, Jugnot en tête.

La Voix du Nord par Christophe Caron - Une comédie sympathique avec Camille Lou et Gérard Jugnot.

L’avis du projectionniste

Une comédie certes très classique mais qui rempli bien son rôle de distraction.