Un tramway à Jérusalem – de Amos Gitaï ( VO /st )

Dimanche 02 Juin à 18h

Date de sortie 24 avril 2019 (1h 34min)

De Amos Gitaï

Avec Achinoam Noa Nini, Mathieu Amalric, Elias Amalric

Genre Drame

Nationalité israélien

Synopsis

A Jérusalem, le tramway relie plusieurs quartiers, d’est en ouest, en enregistrant leur variété et leurs différences. Cette comédie regarde avec humour des moments de la vie quotidienne de quelques passagers, de brèves rencontres qui se produisent au fil du trajet et qui révèlent toute une mosaïque d’êtres humains.

Quelques critiques presse

Transfuge par Serge Kaganski - Mais ce risque d’un film sur rails fond au contact de l’épaisseur humaine et de la diversité des protagonistes - qu’ils soient beaux ou moins beaux, ils sont tous magnifiés par le regard intense de Gitaï et par la superbe photo du maître chef op Eric Gautier.

L'Humanité par Dominique Widemann - Amos Gitaï installe un nouveau cadre propice à la poursuite de ses réfl exions sur le délitement des valeurs de son pays. Une fresque mobile avec musique à bord.

Positif par Philippe Niel - Bien calée sur des rails, cette comédie de situation répond à une question récurrente du cinéaste : comment filmer.

Le Figaro par La Rédaction - Le voyage est métaphorique mais un peu court pour montrer la complexité d’une ville comme Jérusalem.

Le Journal du Dimanche par Baptiste Thion - Esthétiquement réussi, ce film où se côtoient l’universel et le particulier peut sembler redondant, mais son ordinaire lumineux fascine celui qui se laisse embarquer.

Les Fiches du Cinéma par Nathalie Zimra - Puissant dans son dispositif (succession d’instantanés de la société israélienne), ce travail, n’est pas sans rappeler le "Taxi Téhéran" de Jafar Panahi.

Les Inrockuptibles par Ludovic Béot - Si le résultat est imparfait, tour à tour oubliable, faible et charmant, Gitaï a le mérite de tisser à partir de presque rien le portrait pluriel et utopique d'une société qu'on aurait compressée dans une maison ouverte sans frontière.

Télérama par Frédéric Strauss - Le cinéaste israélien signe un film original et déroutant.

aVoir-aLire.com par Claudine Levanneur - A travers cette promenade urbaine, Amos Gitaï s’applique à peindre en demi-teinte le tableau de la société israélienne d’aujourd’hui .

Libération par Didier Péron - ’"Un tramway à Jérusalem" réussit le tour de force de n’être ni divertissant ni profond

Ouest France par La Rédaction - Inégal et un peu naïf.

Première par Thierry Chèze - Cette succession de saynètes permet de raconter ce coin du monde sous tension permanente par le prisme d'un humour inhabituel dans son œuvre.

L'avis du projectionniste

Une idée originale de film, qui donne un angle nouveau, sur la ville de Jérusalem, du moins sur ceux qui y vivent...Amos Gitai filme souvent en gros plan, des dialogues entre les gens, ou de personnes particulières….Un chant commence le film, une voix haute de femme, puis vont défiler diverses personnes qui vont parler de religion, d'amour, de politique. Ce peut être parfois bancal et décalé des préoccupations actuelles d'Israël , pourtant tout ceci provoque un vrai intérêt, une émotion presque, et un éclairage sur Jérusalem assez mordant….C'est du cinéma , qui fait travailler le "cerveau", pas trop, mais un peu quand même….